Comment se préparer à une cérémonie ou à une diète de plantes à KuriWasi ?

Grenouille et Serpent, esprits de nos soins

Une bonne préparation est indispensable avant une quelconque prise d’Ayahuasca.
Un régime alimentaire, énergérique et physique spécifique, précis et rigoureux est demandé avant, pendant et après tout type de rencontre de ce genre.

La pré-diète

Le régime de préparation, que l’on nomme la "pré-diète", est à suivre 8 jours avant la cérémonie.

Faire en sorte de manger frais et sain - la règle des 3 V : Vivant, Végétal et Varié.

Favoriser une alimentation frugivore : c’est-à-dire fruits et légumes mûrs et crus, fruits à coques, jeunes pousses, racines tendres, etc. Ceci afin de conserver au mieux son énergie vitale et de commencer à purifier le corps avant la prise de la Plante.

Par exemple, favoriser (liste non-exhaustive) :
• Salades de fruits
• Salades vertes avec des légumes frais, assaisonnées avec un peu d’huile d’olive et du citron
• Salades de quinoa, patates ou pois si vous avez besoin de plus de consistance
• Tisanes, rooibos, etc.

Dans tous les cas, il est très important de respecter minutieusement la pré-diète. Quand celle-ci n’est pas faite correctement, cela se sent tout de suite et se répercute sur l'énergie du groupe. Nous sommes assez stricts là-dessus, car c'est une partie de ce processus qui garantit la qualité, le sérieux et la réussite de tout le travail.

8 jours avant, proscrire

• Médicaments (nous prévenir en cas de quelconque traitement)
• Viandes en général et impérativement le porc
Attention, la gélatine de porc est partout ! (E428 ou E441 : certains yaourts, confiseries, pizzas, riz cantonnais, etc. Mais, de toute façon, ce ne sont que des produits proscrits pendant la diète)
• Produits laitiers en tout genre
• Sel, sucre, épices, ail, oignon
• Thé, café (il est en revanche possible de consommer des infusions de plantes aromatiques)
• Alcool et hallucinogènes en tout genre (drogues dures et "douces", cannabis y compris)
• Sexe, seul(e) ou accompagné(e) (abstinence pour des raisons énergétiques et non morales)
• Pratiques, soins ou techniques énergétiques et occultes quelconques (tantra, reiki, spiritisme, magie, autres cérémonies avec des plantes enthéogènes, etc.)

Arrêter minimum 24 jours avant la session : neuroleptiques, anxiolytiques, psychostimulants et antidépresseurs. Pour ces derniers, notamment ceux contenant des inhibiteurs sélectifs de la recapture de la sérotonine (ISRS), à titre d’exemple non exhaustif : la paroxétine (Seroxat), la fluoxétine (Prozac), le citalopram (Cipramil), la fluvoxamine (Fevarin), la sertraline (Zoloft), etc.
Il faut bien comprendre que le non-respect de la pré-diète implique nécessairement certaines conséquences sur la cérémonie, comme le fait récurrent de se sentir "coupé" des effets de la plante et de rester uniquement sur un plan de nettoyage purement physique. Certains aliments, dont le sel et le sucre notamment, coupent littéralement les effets énergétiques du travail et désensibilisent nettement nos perceptions des plans subtils.

La post-diète

La post-diète fait partie intégrante du travail. Elle est une phase très importante du processus d'intégration qui suit la cérémonie ou la diète-retraite effectuée. Si la pré-diète prépare, c'est bien la post-diète qui pérennise ce qui a été vécu durant le séjour et permet d'assurer la bonne assimilation dans les règles de l'art.

Selon le travail effectué en cérémonie ou en diète-retraite, la durée ainsi que la spécificité de la post-diète sera variable. Un protocole vous sera alors transmis de façon précise et personnalisée. Ceci étant, la base "conventionnelle" d'une post diète dès la fin d'une cérémonie, reprend pratiquement les mêmes consignes que la pré-diète, à quelques détails près :

8 jours après, proscrire : 

  • Alcool et drogues dites dures et "douces" en tout genre (cannabis y compris)
  • Porc. Attention aux E428 et E441
  • Sexe : il est demandé une abstinence d’activité sexuelle seul(e) et/ou en couple, toujours pour des raisons énergétiques et non morales
  • Nettoyages du foie, des reins ou irrigation colonique (hydrothérapie du côlon)
  • Médicaments : les personnes qui prennent un ou plusieurs médicaments cités dans la déclaration de responsabilités (paragraphe I. 1/, I. 2/ et I. 3/), doivent pouvoir continuer de suspendre -si possible- leur traitement. Il s’agit de suspendre pendant 8 jours et non d’arrêter définitivement. Si cela pose un problème, n’hésitez pas à en parler à l’équipe.
  • Pratiques, soins ou techniques énergétiques et occultes quelconques.

Ne pas suivre ces règles peut provoquer de graves problèmes physiques, psychologiques et énergétiques, ainsi que d’endommager le travail effectué.

Article suivant > Témoignages de participant(e)s

Grenouille sapo et serpent en amazonie